L’art du conteur est-il un art du spectacle ?

Spectacle : « ce qui se présente au regard, à l’attention, et qui est capable d’éveiller un sentiment. »
Le Petit Larousse
 

Je crois que quelles que soit les époques, les contextes et les cultures, l’art du conteur a toujours été un art du spectacle, y compris dans son expression la plus humble et la plus populaire, et quand il ne se définissait pas encore comme un Art. C’est même à mon sens, une des formes les plus anciennes et les plus simple de spectacle : Quand une personne raconte une histoire à une autre qui l’écoute, un objet poétique se créé dans l’instant, se partage, et une communauté humaine se forme.

Celui qui écoute, assiste simultanément à deux spectacles :
le premier est celui du conteur lui-même en train de raconter, avec un certain style, dans un certain espace, avec un certain costume, une certaine lumière etc … 
Et le second est celui des images mentales générées par le récit.
La manière de faire coexister ces deux spectacles (l’un réel et l’autre imaginé) constitue selon moi une des spécificité de l’Art du conteur. Il doit faire en sorte que ce qui est perçu par les sens (la vue et l’ouïe principalement) et ce qui est imaginé s’équilibrent et se servent mutuellement.

En cela je dis que l’Art du conteur met en œuvre une parole spectaculaire et poétique  qui relève de l’Art du spectacle.

 

Karine Mazel-Noury
Pour tout commentaire sur cet article contactez karine