+33 6 60 89 96 22 lesmotstisses@yahoo.fr

Formations

Bibliothécaires et enseignants

Initiation à la narration

La formation s’articule autour de 3 axes :
• Pratique orale du conte.
• Travail sur le répertoire et le choix d’ouvrages et de contes en fonction du public.
• Réflexion sur la nécessité du conte dans le monde contemporain.

AccuEillir des conteurs en bibliothèque

• Pourquoi et comment les conteurs ont-ils historiquement trouvé leur place dans les bibliothèques ?
• Pourquoi écouter des contes plutôt que les lire ?
• Comment créer des conditions d’accueil favorables pour les conteurs et le public ?
• En quoi la parole du conte est-elle unique et nécessaire aujourd’hui ?

Stages et ateliers

Tout public et scolaire

à partir de 7 ans
 

initiation à la narration et création de version

Les contes appartiennent à la tradition orale, leur nature est donc profondément instable et mouvante. Contrairement à la littérature écrite qui est une forme fixe, les contes se réinventent à chaque narration. Chacune donne lieu à une nouvelle version qui dit quelque chose de celui ou de celle qui raconte.

L’art du conteur est un art du langage. Il s’agit de trouver les mots pour exprimer une action, décrire un personnage ou un lieu, évoquer des sensations et des émotions. Mais les mots ne sont pas tout, la manière de les dire, de les faire sonner, de les respirer et de les incarner est déterminante. A l’oral, les intentions passent par la musicalité de la parole et sa corporalité autant que par le choix des mots.

L’atelier permet de s’initier à la pratique du conte oral par la réalisation collective d’une version.

( Demander un devis détaillé )

Initiation aux arts de la parole et éloquence

L’oral, depuis l’invention de l’écriture s’est trouvé relégué. Il existe pourtant depuis toujours une littérature orale (mythe, contes, légende), qui si elle n’est pas fixée par l’écrit, n’en demeure pas moins une littérature qui inclut un travail sur le langage, le son et les images. Une littérature qui s’adresse à un autre immédiatement présent.

À partir de quelques fables de La Fontaine nous expérimenterons différentes techniques oratoires : la  récitation, l’improvisation, la narration,  l’argumentation, la chanson et le slam pour réaliser une grande joute oratoire.

Conteurs amateurs et professionnels

 

L’espace du conteur et le conteur dans l’espace

Suite à la réflexion menée dans mes articles « le Nouveau Conte » et « Avignon ou le vertige de la pyramide », publiés dans la Grande Oreille, je propose un travail de recherche pour conteur confirmés et/ou de formation pour des conteurs amateurs ou professionnels, sur la question de l’espace du conteur et du conteur dans l’espace.

La dimension spectaculaire d’un récit peut bien sûr se déployer dans la mise en œuvre de moyens  techniques ; lumière, scénographie et mise en scène. Mais pour des raisons à la fois économiques et esthétiques, la grande majorité des conteurs ne jouent pas dans des lieux équipés. Cela ne les affranchit pas pour autant d’un travail sur l’écriture scénique et corporelle. La manière de se présenter (costume), de s’éclairer, de s’installer et de prendre l’espace doit être pensée.

Je propose une recherche propre à ce que pourrait être une écriture scénique du conteur, hors plateau de théâtre.

Une écriture du corps et de l’espace instantanée proche de l’improvisation dans le jazz et qui fait écho à l’improvisation du texte et de la relation.

Cela demande une connaissance de son propre vocabulaire verbal et gestuel ainsi qu’une expérience du mouvement qui va de l’immobilité au geste oratoire, ou à la partition gestuelle ou chorégraphique.

Qu’est ce qu’habiter sa parole ? Quels liens entre les mots prononcés et leur inscription dans le corps et dans l’espace ?

Quelle esthétique et quelles exigences propres à une pratique qui s’exerce dans une multiplicité d’espaces et de lieux ?

Publics empêchés

Karine Mazel a une longue expérience des ateliers avec des personnes (adultes ou enfants) en souffrance psychique. Elle propose des ateliers conte et théâtre adaptés.

« J’ai vécu dans un hôpital psychiatrique de l’âge de 1 an à mes 15 ans, car mon père était directeur adjoint et nous y avions un logement de fonction. J’ai côtoyé les malades au quotidien et me suis beaucoup intéressée aux questions de santé et de la maladie mentale, et je suis diplômée de l’Université Paris Diderot en psychopathologie clinique (licence).

Mon intention dans les ateliers est de partager l’expérience du processus créatif avec des personnes, tout en tenant compte des limites imposées par leurs maladies. La pratique artistique est un facteur d’épanouissement et d’émancipation qui appartient à tous. Mon but est de me mettre en situation de recherche créative avec ces personnes et de les accompagner sur le chemin exigent et joyeux de l’expression de soi et de la créativité. »

Karine Mazel

Pour ne pas perdre le fil

+33 6 60 89 96 22

Pour toute information :
+33 6 60 89 96 22

 

Mentions légales
Création site : Isabelle Cadet
Crédit photographique : Fred Chapotat

KARINE MAZEL
PARCOURS
ÉCRITS

ACTUALITÉS
EDITO
AGENDA

Pour ne pas perdre le fil

+33 6 60 89 96 22

Pour toute information :
+33 6 60 89 96 22

 

Mentions légales
Création site : Isabelle Cadet
Crédit photos : Fred Chapotat