La Ligne Jaune de et par Nathalie Loizeau

C’est un univers délicat, doux-amer, fait de petites gens comme vous et moi.
Georges se lève pour aller travailler, il pisse. Ses jours sont tristes. Sur le chemin de l’usine  il rencontre un étrange petit homme aux cheveux blanc qui lui offre le paradis. Et si le paradis était ici et maintenant ?

Les histoires décrivent d’abord un quotidien réaliste, et basculent ensuite vers un rêve, une fantaisie, qui flirtent avec l’absurde.

Nathalie, Guillaume  et Xavier nous invitent dans leur petit monde. Chacun y a sa place, funambules de l’espace imaginé, chacun  raconte à sa manière, souligne, accompagne les histoires avec des mots, des chants, des sons et des mélodies.
Rythmée par la contrebasse, la voix claire et vibrante de Nathalie Loizeau résonne et se tisse au vibraphone.

Les mots sonnent et chantent simplement, sans fard ni apparat.
L’équilibre se crée, l’auditeur est emporté.

Comme un rêve ce spectacle laisse une impression diffuse, un parfum de vie.

 

Karine Mazel-Noury
Pour tout commentaire sur cet article contactez karine